top of page

Face à face avec l’inconfort


Quand on se sent fatiguée, irascible, découragée, notre premier instinct est d’éviter ce sentiment désagréable, de fuir la situation et d’inventer un tas de stratégies (épuisantes et chronophages) pour échapper à cet état. Et c’est dommage, parce que finalement, la tristesse et la fatigue comme la joie et le peps sont des états humains, passagers et fertiles.


Et que se passerait-il si on dédramatisait ce sentiment d’inconfort et qu’on acceptait de le ressentir pendant un, deux ou plusieurs jours ? Si on décidait que cet inconfort est un signe que notre système a besoin de lenteur, de repos ou de tendresse ? Si on modelait notre instinct à rester, à observer et à signaler ce besoin de repli ?

.

.

.

.

.


1 vue

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page